La plume de Bhoye : C’est Ta Femme !

Celle que tu maltraites

Celle que tu bastionnes

 Celle que tu insultes

Celle que tu tortures

Est ta meilleure amie

Oui je le dis sans trop réfléchir

c’est elle qui partage tes peines

C’est elle qui partage tes douleurs

Elle partage tes malheurs

Et partage tes colères

Pour tes enfants elle est plus qu’une mère

C’est ta femme

Sans elle, c’est  une nuit sans étoile

Et tu es un capitaine sans navire

Oh femme

Je te parle d’elle        

Elle a accepté de quitter ses chers pour te rejoindre

C’est ta femme elle mérite la meilleure place dans ta vie                                                                                                                

Elle t’a accepté comme époux sans se focaliser sur ton statut

C’est ta femme elle mérite la meilleure place dans ta vie

Elle a supporté la douleur de la grossesse pour te donner un descendant qui te rendra heureux

C’est ta femme elle mérite la meilleure place dans ta vie

C’est toujours elle la première à se lever pour te faire à manger pour ne pas sortir le ventre vide

 C’est ta femme elle mérite la meilleure place dans ta vie

Elle  lave et repasse tes habits pour être présentable dehors

C’est ta femme elle mérite la meilleure place dans ta vie

Elle te donne de l’espoir quand tu es submergé par des soucies

C’est ta femme elle mérite la meilleure place dans ta vie

Elle a toujours pris soin de toi et ta soulagé pendant que tu étais dominé par la fatigue

C’est ta femme elle mérite la meilleure place dans ta vie

Brave femme même si l’on ignore mes vers

Dans mon cœur tu demeureras toujours une mère

Celle qui a souffert pour que je sois dans la lumière

D’un beau matin m’a indexé mon père.

Hommage à toi femme de la mangrove qui au premier chant du cop cour à la recherche des légumes ou arpente des quartiers avec des bidons jaunes à la tête à la recherche de l’or bleu (eau) source de vie.

Hommage à toi femme des massifs du fouta djallon; qui chante l’apparition de l’aube avec ses troupeaux et qui se dilate sous un accablant soleil au prêt d’un ardant feu pour remplir une calebasse de lakhiri où se suicideront les mains d’un ingénieux éleveur, fait escale à Mamou pour le savourer.

Hommage à toi femme de la savane arboré fier de son gros bassin mais ne manque jamais dans la cuisine et sais bien faire du to à un intrépides chasseur ; elle est incomparable dans la fabrication des pots et dans la teinture ; pour preuve va dans mon Dabola natal tu verras plus que ma plume.

Hommage à toi femme de la forêt dense qui participe aux activités champêtres au prêt des laborieux agriculteurs exploite les palmiers à huile pour alimenter les grands marchés de ma capitale Conakry.

Qui pour me dire qu’elle ne participe pas au développement du pays?

Qui pour s’offusquer quand on dit elle n’est pas faite pour le foyer?

Qui pour me prouver sa négativité dans nos activités socio-économiques ou socioculturelles?

Personne et personne c’est pourquoi il est impératif de comprendre que la femme est le baromètre des sociétés humaines.

Comme le disait Madame Simone de Bouvard « on ne nait pas femme on le devient ».  

La plume de Bhoye 

2 réflexions sur “La plume de Bhoye : C’est Ta Femme !”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *