INTERVIEW: Découvrons le parcours dynamique d’Hafiziou Filo diallo, fondateur de Reflex-Pro.

‘‘Reflex-pro c’est l’une des plateformes qui joue un grand rôle dans la sensibilisation contre la covid-19 à travers une émission « parlons-COVID » beaucoup d’acteurs ont donné leur contribution dans cette sensibilisation. Comme on aime à le dire derrière chaque chose exceptionnelle se cache un homme ou une femme subliminal(e).

Aujourd’hui nous allons à la découverte d’un jeune exceptionnel résident à Conakry’’. Lisez Mots de la rédaction

1-Présentez-Vous ?

Fils d’instituteur, Je me nomme Mamadou Hafiziou Filo Diallo, j’ai 26 ans et je suis né un le 20 novembre 1993 dans la sous-préfecture de sarékaly, préfecture de Télémilé (Région administrative de Kindia) en Republique de Guinée.

2-Parlez-nous de votre enfance ?

J’ai vécu mon enfance dans une grande modestie. Pendant que mon papa rentrait à sa quatrième année de service dans la ville natale de l’ex-président Feu Général Lansana Conté (Dubréka) à la même année de ma naissance je lui ai rejoint avec la maman.

3-Que peut-on retenir de votre parcours académique ?

C’est juste en 1998 dans cette ville multiculturelle que j’ai débuté la maternelle et j’ai obtenu mon CEP en 2007 toujours parmi les plus remarquables de ma promotion puis accédé au lycée en 2011 avant t’obtenir en 2014 mon baccalauréat unique et là aussi dans la catégorie des majors et finalement c’est en 2017 que je suis rentré en possession d’une licence en sociologie spécialités (Organisations & Développement communautaire).

4-Comment avez-vous débuté dans le monde professionnel ?

Au moment que je faisais la licence j’avais opté pour l’enseignement avec l’encouragement et l’appui de mon cher papa qui s’est toujours préoccupé de mon éducation. Pour trois ans d’expériences de 2016 à 2018 j’ai donné parallèlement des cours d’instruction civique et morale (ICM) au collège et la philosophie au lycée avant d’être retenu pour surveiller le bac en 2018. Mais il est important de signaler en même temps que j’enseignais j’ai profité pour faire un stage de Perfectionnement de 3 mois au bureau d’étude du développement personnel et professionnel en Afrique au compte de la direction des ressources humaines avant d’être engagé pour trois autres mois en qualité de responsable marketing des formations dans le même cabinet. Après des multiples séminaires de formations comme le montage de projets innovants à Mitcom’s j’ai aussi participé à beaucoup d’activités professionnelles avec des postes occupés dans plusieurs organismes citant celui de chargé à la communication au forum des élèves et étudiants de Guinée FOEEG, directeur de programme du bloc des élites chercheurs de Guinée et aussi membre de la commission de communication du forum de l’étudiant guinéen pendant deux ans organisé par le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

5-Parlez-nous de vos activités ?

En fin 2018 après candidature j’ai été sélectionné pour participer à un séminaire régional sur les enjeux climatiques économiques et sécuritaires en Afrique organisé par l’institut de stratégie d’Abidjan en partenariat avec la fondation allemand konread adnear pour 5 jours. C’est à la fin de cette première activité que j’ai décidé par amour pour le beau pays de feu FELIX HOUPHOUET BOIGNY de prolonger mon séjour sur frais personnel pour suivre d’autres séminaires purement consacrés à la géopolitique. C’est pendant ce séjour prévu d’une semaine finalement de 12 mois que j’ai eu idée de lancer mon premier projet après concertation avec quelques amis Vivants en Guinée. L’idée s’était de mettre en place une plateforme citoyenne de rencontre et d’échange des jeunes avec pour vocation d’initier des formations produire des informations mais aussi élaboré une puissante stratégie de communication pour accompagner les institutions internationales, états, ONG dans l’atteinte réelle des objectifs 2030 et tout autre projet susceptible de promouvoir une développement durable.

6-Quelles sont les difficultés que vous avez rencontrées depuis votre début dans le monde professionnel ?

Pour ça, force est de signaler que toute réussite est précédée par des vagues de contraintes mais avec courage et persévérance nous y parvenons toujours. Mais en ce qui me concerne j’ai toujours eu un problème de financement avec les maigres moyens que possède la famille il n’était pas évident de satisfaire tous mes besoins mais au moins les plus importants étaient pris en charge, également nous pouvons noter un problème récurrent chez nous en Guinée qui est l’affinité dans le monde travail, manque de considération des compétences locales pour ne citer que cela. En gros avec la chance que j’aie eu qui est le fait d’avoir une famille majoritairement intellectuelle m’a beaucoup favorisé dans les études avec un environnement propice et quelques moyens disponibles. Pour ce point m’a plus grande difficulté dans le monde professionnel c’est un problème de financement dans ma vocation d’entrepreneur.

7-D’où tirez-vous cette motivation ?

Mon inspiration vient de l’environnement où j’ai grandi avec toutes les mutations possibles également la situation de mon pays qui accuse à son actif un énorme retard de développement. S’inspirant des énormes besoins inaccessible à mes compatriotes, vu cette inégalité existante partout dans le monde je me dis qu’il y’a bien une opportunité une autre façon de changer les choses d’apporter de la lumière dans la vie des autres. C’est cette force qui me peine de dormir en réveillant mon génie en moi trouvé des alternatives prometteuses.

8-Quels sont projets pour le long terme ?

Les projets ne finiront jamais tant qu’il y’aura des besoins il suffit juste d’être un observateur, un grand analyste et d’autres compétences requises pour être un entrepreneur celui qui est ma vocation principale. Comme j’ai le disais plus haut j’ai initié une plateforme de rencontre et d’échange pour les jeunes, j’ai aussi d’autres projets innovants comme la mise en place d’une agence de marketing & Communication (Réal Expertise), lancer une marque de management d’entreprise et la promotion de la culture (Légende) et d’autres initiatives qui viendront avec le temps.

9- Quel regard portez-vous de la crise sanitaire sur le marché d’emploi ?

Le secteur de l’emploi est frappé de plein fouet par cette crise sanitaire qui se traduit par la baisse de demande d’emploi, des remerciements voir l’inactivité de la plupart des entreprises.

10- Quel message avez-vous à transmettre aux jeunes qui souhaitent se lancer dans votre secteur d’activité ?

À mon avis tous les secteurs sont porteurs de croissance. Il suffit de choisir une profession de passion avoir un ensemble de vue sur les enjeux de la société s’y mettre en tant qu’apporteur de solutions, vous aurez une grande chance d’y parvenir. Mais cela n’empêche que je précise que le secteur du digital regorge d’énormes opportunités pour le fait qu’il soit de nos jours un facteur incomparable de la vie humaine parce qu’il est d’une grande utilité avec un grand nombre de consommateurs d’internet et pas comme certains le déguise en luxe.

11-Un mot pour notre site web GUI-PLUS ?

Je commence par remercier les gestionnaires de ce site web pour la confiance et l’opportunité que vous venez de m’offrir. Vous êtes une vraie référence de promotion de la jeunesse dans sa généralité. D’enseignements à coaching et opportunité d’emploi vous faites la fierté de la Guinée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *