La plume de Bhoye: Habitat ou voie routière entre les deux ministères qui fait quoi ?

Première étape du premier mandat de la quatrième république du PRAC même si personne n’ose lever le ton pour dire la vérité aux occupants des voiries cet acte de déguerpissement est vraiment salutaire d’une part,  vu la construction anarchique de la capitale Conakry  qu’on veut parfois comparer aux autres nations de la sous-région. Nous aimons souvent l’adage qui dit : celui qui veut du miel doit avoir le courage d’affronter l’abeille n’est-ce-pas ?

Alors les coxer des mouvements Anawotagui, Alanmanè et Amoulanfé sont tous victimes de déguerpissement, pire encore tous les cabarets en jaunes où étaient installés des écrans  de télé pour les jeunes chômeurs et admirateurs de Messi et Ronaldo sont rasés.

Dans cette lutte personne n’est épargnée, quel que soit le statut social de l’individu, ou la taille de l’investissement. Cet acte salutaire connaît ses limites. Beaucoup ont été rasé avant même de vider les maisons de leur contenus. Pas de dédommagement pas de consolation chaque victime pleure son investissement liquidé. Mais pourquoi d’ailleurs cet acte ? Est-ce pour faciliter la circulation  dans le pays ? Non il y a mieux à faire que de raser boutique et magasins. Notre national numéro 1 (Conakry Kindia Mamou Dabola) est impraticable. Celui qui n’a pas fait d’enquête n’a droit à la parole, alors embarquez-vous dans un véhicule ou un minibus communément appeler magbana pour un voyage de 600 KM vous saurez que nos voiries sont impraticables même en saison sèche et là les superviseurs des cartes d’identité ou quémandeur de quelques billets de nos francs aux non citoyens qui ignorent encore l’importance de se procurer d’une carte d’identitée constituent un autre problème.

Une route poussiéreuse remplie nid d’oiseau véritable ennemi des roues des faussés dangereuse sans voir des alertes ni des panneaux de signalisation. Sérieux le guinéen souffre. Mais que fait le ministère des travaux publics ?

Mamadou Bhoye Barry

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *