Guinée: concertation nationale du CNRD avec les partis politiques.

C’est ce mardi matin qu’a débuté la concertation nationale engagée par la junte dirigée par le colonel Mamady Doumbouya. La rencontre s’est tenue au palais du peuple avec une forte mobilisation des partis politiques. Impossible de déterminer le nombre des partis présents dont certains n’ont pas eu accès à la salle. Une initiative que certains partis politique apprécient.

Cette concertation nationale déclenchée par le conseil national pour le rassemblement et du développement (CNRD) a débuté avec une mobilisation des médias nationaux et internationaux pour couvrir cette actualité. Une rencontre que certains acteurs de vie politique guinéenne apprécient. C’est le cas l’alliance nationale pour l’alternance et la démocratie (ANAD) qui estime c’est une manière de faire le diagnostic des partis politiques. A travers son porte-parole, Bogola Haba, cette structure politique: « Nous encourageons cette initiative et nous sommes pour le bipartisme car il ya plus 300 partis politiques ce qui est de trop dans notre pays. Donc il faut encourager les jeunes à créer des entreprises et non des partis politiques. Cette rencontre nous permettra de faire l’état des lieux sur la vie politique guinéenne ».

A la sortie de la rencontre, le président de l’union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) parle d’une rencontre d’échange:

« On a pensé qu’il s’agissait d’une rencontre de prise de contact, puisqu’il n’y avait pas de l’ordre de jour, ni de programme. Mais la rencontre a permis aux différents participants de s’exprimer après avoir écouté le président du CNRD. Dans son discours, il a dit qu’il souhaitait avoir la contribution de tous les acteurs politiques dans la construction de cette transition, dans la définition de ses termes et de ses missions. Beaucoup de gens se sont exprimés », a laissé entendre Caillou Dalein Diallo.

Dans la même lancée, le président de l’UFDG ajoute : « Je pense qu’on va retourner dans nos états-majors et dans nos alliances respectives pour essayer de formuler par écrit notre vision, nos propositions que nous allons soumettre aux nouvelles autorités. Nous étions réconfortés d’apprendre que personne ne sera exclu et que les propositions qui seront faites dans la mesure cohérente avec les intérêts supérieurs de la nation seront prises en compte. Donc, nous allons partir au niveau de l’ANAD dont je suis le président nous retrouver avec d’autres coalitions pour essayer de voir si on peut harmoniser nos positions par rapport à ces propositions que les partis politiques devraient faire à l’attention du CNRD »

A noter plusieurs partis politiques a pris part à cette rencontre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *