Conakry : divergence des versions au lendemain des accrochages et tirs à Koloma

Dans la nuit du jeudi 15 avril 2021 peu après la prière de 20 heures, des accrochages ont éclaté entre des jeunes et agents de forces de l’ordre à Koloma marché où des tirs à gaz lacrymogènes ont été entendus.

Sur les lieux ce vendredi matin, chacun tente de donner les raisons de ces accrochages entre jeunes et forces de l’ordre lors de la prière de nafil de ce mois béni de ramadan. Si d’aucuns estiment que cette altercation est liée au contrôle de port de masques par les agents postés sous le pont métallique, d’autres indiquent que ces heurts ont été provoqués par les rackets policiers sur cet axe.

De l’une ou de l’autre version, une grosse panique a été observée dans la soirée d’hier par les habitants de ce quartier. Pendant les accrochages, les agents ont tiré des gaz lacrymogènes qui ont atteints certains fidèles musulmans qui revenaient de la mosquée. D’autres auraient été même arrêtés puis embarqués dans les pick-up de la police.

Pour le moment, aucune communication officielle n’a filtré du côté des services de sécurité même si le Ministre de la sécurité et de la protection civile, Damantang Albert Camara a tenté de justifier cette situation sans donner plus de détails ce matin chez nos confrères de FIM FM.

Abdourahmane Diallo pour www.gui-plus.com
(00224) 621 28 03 88 / 664 79 20 35

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *