Chronnique: Le destin innatendu de Marlyatou.


Allons faire la fête et draguer tout ce qui bouge.
Une fois à l’intérieur de la boîte on se dirige vers le bar pour commander à boire.
Dès qu’on eut nos boissons on essaya de trouver une table pour pouvoir observer tous les filles de la boîte.
Moi: Une fois mon verre fini, je pris mariam par la main, et nous sommes partis en direction de la piste de danse. À peine avions nous posé un pied sur la piste de danse que mariam se trouva un partenaire. Elle avait l’air de trouver à son goût.
Mariam : hey marlyatou, ne m’attends pas pour rentrer, je vais renter avec Ousmane.
Moi: OK, t’inquiète pas, je vais rentrer toute seule.
Mariam : attends Ousmane m’a dit qu’il est venu avec son meilleur ami. Il pourrait te ramener.
Moi: non, c’est bon mariam, je ne vais pas le déranger surtout s’il a rencontré quelqu’un.
Mariam : mais, non attends je vais demander à Ousmane.
Moi: je la vois partir demander Ousmane et lui parler.
Quelques minutes plus tard, elle me fit signe de me retourner.
Moi: je pense que c’est parce que l’ami de Ousmane doit être derrière moi, je me retourne et là l’homme qui se trouve devant moi n’est autre que l’homme qui m’a bousculé ce matin. Cet homme Rachid.
Moi: mon cœur bat la chamade mes mains deviennent toutes moites. Rachid me fait le même effet que lorsqu’on s’est bousculé ce matin.
Rachid : bonsoir Marlyatou, je suis ravi de te revoir..on dirait que ta cheville va beaucoup mieux, que ce matin, je me trompe ?
Sa voix est tellement sensuelle et grave.
Mon Dieu, quel effet me fait-il.
Moi: bonsoir Rachid, et heu….., effectivement ma cheville va mieux, merci de t’inquiéter.
Rachid : je m’inquiète toujours quand je blesse involontairement une magnifique créature.
Moi: oh mon Dieu, il a dit qu’il me trouvait magnifique, calme toi Marlyatou, me dit ma conscience 😂🤣. J’ai l’impression d’être une adolescente tout ça parce qu’un gosse me flatte 😱.
C’est gentil de t’inquiéter.
Tout va bien pour moi.
Rachid : parfait, on va pouvoir y aller alors.
Moi: qu….. Quoi ?
Rachid : bhaaaa oui, je dois te ramener. J’ai promis à ta copine de te ramener saine et sauve.
Moi: c’est pas la peine, je peux rentrer toute seule chez moi.
Je prendrai un taxi.
Rachid : non.
Il l’a dit d’une façon qui m’a fait sursauter. Ses yeux ont pris une teinte foncée, on dirait qu’il est vraiment en colère contre moi. Je ne vois pas pourquoi.
Rachid : je vais te raccompagner, jamais je ne te laisserai prendre

3 réflexions sur “Chronnique: Le destin innatendu de Marlyatou.”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *