Aliou Bah persiste : « nous vivons dans une faillite économique »

Dans une de ses sorties publiques, le président Alpha Condé a déclaré que les mois à venir seront dures pour les guinéens parce que dit-il nous faisons face à des difficultés économiques liées à la Covid-19. Depuis lors, les réactions des politiques et économistes fusent de partout. C’est le cas du président de l’organe provisoire du Mouvement Démocratique Libéral (MoDeL).

Selon Aliou Bah, les raisons liées à la pandémie du Covid-19 avancées par le gouvernement guinéen est une simple diversion. Pour lui, les raisons sont ailleurs. Elles sont non seulement d’ordre politique mais aussi et surtout la mal gouvernance qui gangrène toutes les régies financières de l’État.

« La réalité est que l’État n’a rien. Toutes les caisses sont vides. C’est des gens qui comptent sur les bons de trésor pour pouvoir financer même les salaires. Si on n’en arrive à ce niveau, c’est-à-dire il faut s’endetter pour payer les salaires, vous imaginez. Parce que les bons de trésor est une dette intérieure. On demande aux banques primaires de le faire mais ces banques primaires ont des limites en matière de liquidité. Cela veut dire quand elles vont atteindre leur ligne rouge, elles peuvent pas dépasser. En attendant, ils (gouvernants) ont serré le cordon douanier, ils ont fermé les frontières, ils espèrent aujourd’hui augmenter le prix du carburant pour avoir des ressources supplémentaires. Mais qui doivent avoir ces ressources, ce sont les guinéens qui ont un revenu. Sinon eux, est-ce qu’ils ont un emploi pour pouvoir avoir un revenu », s’est demandé l’économiste chez nos confrères de FIM FM.

Le leader du parti MoDeL n’a pas simplement donné les sources des difficultés économiques, l’économiste a aussi fait des propositions de solutions afin de permettre à la Guinée de sortir de ces problèmes. Pour Aliou Bah, la solution est purement politique.

« Alors l’une des solutions du problème, il faut nécessairement trouver une solution à la situation politique. La source de la faillite économique, elle est politique. C’est le fait qu’il s’est entêté, c’est le fait qu’il a mal gouverné, c’est le fait qu’il va rester au pouvoir au-delà de ce qui est permis, c’est ce qui a créé la crise de confiance. Ce qui fait qu’au niveau local, beaucoup d’entrepreneurs sont en train de délocaliser dans les pays de la sous région, il y’a beaucoup d’opérateurs économiques qui ont ralenti ou qui ont arrêté carrément leurs activités et les partenaires au développement ont gardé une certaine méfiance face aux autorités guinéennes », a-t-il déclaré.

Abdourahmane Diallo pour www.gui-plus.com
(00224) 621 28 03 88 / 664 79 20 35

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *